Brèves

Exercice de sécurité civile : Suspicion d’un foyer de fièvre aphteuse

 
 
Exercice de sécurité civile : Suspicion d’un foyer de fièvre aphteuse

La préfecture du Jura a organisé le lundi 6 juin 2016, avec le concours de la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt Bourgogne‐Franche‐Comté) un exercice de sécurité civile portant sur la gestion d’un foyer de fièvre aphteuse dans un élevage porcin à Ounans.
Cet exercice, qui s’inscrit dans le cadre du dispositif de l’ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) départementale de lutte contre les épizooties majeures, a pour objectif de tester la réactivité des services concernés et du réseau d’alerte.

Le scénario

Le vétérinaire d’un élevage porcin situé à Ounans, alerte la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) du Jura, d’une suspicion d’un foyer de fièvre aphteuse au sein de l’exploitation. A la suite de la confirmation de la situation par la DDSCPP, le préfet du Jura demande l’activation du centre opérationnel départemental (COD).

Des agents des services vétérinaires de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations se rendent sur place afin de séquestrer l’élevage porcin par la mise en place de dispositifs de sécurité sanitaire autour del’exploitation : définition des zones de protection et de surveillance et installation d’un rotoluve.

Le sous‐préfet de Dole et le directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations du Jura se rendent sur place.

La confirmation de l’infection de l’élevage porcin à la fièvre aphteuse entraîne la prise d’un arrêté préfectoral portant déclaration d’infection (APPDI). Cet arrêté fixe les mesures d’assainissement du foyer (abattage des animaux infectés et élimination des cadavres) afin d’éradiquer la propagation de l’épidémie.

Les objectifs

  • Tester la coordination des différents services de l’État dans le cadre de la gestion d’une suspicion de fièvre aphteuse.
  • Tester la mise en place et le fonctionnement du centre opérationnel départemental (COD) dans le département du Jura : mise en situation des services présents selon leurs fiches actions du plan ORSEC Épizooties, étude cartographique…
  • Tester la réactivité de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations dans la mise en oeuvre des décisions sanitaires face à une suspicion de fièvre aphteuse : fiche de réception d’appel, installation d’une cellule de crise, rédaction de l’arrêté préfectoral de mise sous surveillance (APMS), enquêtes documentaires, chargement du matériel de prélèvement et de séquestration, du sas de décontamination, communication avec le COD, utilisation des outils informatiques de cartographie partagés et des bases de données.
  • Tester sur l’exploitation suspectée de fièvre aphteuse, la mise en place d’un rotoluve d’exploitation (mise en eau sans y incorporer de désinfectant), du périmètre d’interdiction (rubalisage), et la réalisation de l’enquête épidémiologique.
  • Tester l’éventuelle décision de la mise en place de déviations routières et de modifications des circuits de collecte et de livraisons dans les exploitations de la zone de confinement.
  • Tester l’envoi des prélèvements au laboratoire de référence à Maisons‐Alfort (envoi fictif).

Téléchargez le dossier de presse.