Rénovation urbaine

ANRU : Agance Nationale pour la Rénovation Urbaine

 

L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), instituée par la loi du 1er août 2003, est en place depuis début 2004.
Elle participe à la mise en œuvre des politiques de rénovation et de renouvellement urbain dans le cadre de ses deux programmes successifs en approuvant les projets globaux qu’elle finance sur des fonds publics et privés et en apportant son soutien financier aux collectivités locales, aux établissements publics et aux organismes privés ou publics qui conduisent des opérations de rénovation urbaine.
L’ANRU pourvoit à la transformation des quartiers fragiles classés en Zones urbaines sensibles (ZUSZone urbaine sensible) ou présentant les mêmes difficultés socio-économiques par l’amélioration des espaces urbains, le développement des équipements publics, la réhabilitation et la résidentialisation de logements locatifs sociaux, la démolition de logements pour cause de vétusté ou pour une meilleure organisation urbaine de logements, ou le développement d’une nouvelle offre de logements.

Programme national de rénovation urbaine (PNRU) :

Dans le département du Jura, ce programme concerne les ZUSZone urbaine sensible situées sur les communes de Dole (Mesnils-Pasteur), Lons-le-Saunier (Marjorie-Les Mouillères), Morez (Villedieu-Le Puits) et Saint-Claude (Avignonnets).
Il a été décliné en deux conventions pluriannuelles (Dole en octobre 2006 et Morez en février 2009) et deux protocoles d’accord (Saint-Claude en décembre 2008 et Lons-le-Saunier en décembre 2010).

En décembre 2016, l’ensemble des opérations physiques programmées sera achevé.

Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) :

Ce programme se met en place à compter de 2015, les territoires « cibles » sont désormais les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Dans le département du Jura, seul le QPV des Mesnils-Pasteur a été retenu pour un projet de renouvellement urbain d’intérêt régional. Son maître d’œuvre est la Communauté d’agglomération du Grand Dole qui a la charge de définir et de mettre en œuvre le protocole de préfiguration puis la convention pluriannuelle du projet, en lien avec les services de l’État (DDTDirection départementale des territoires et ANRU). La phase de préfiguration est en cours de finalisation.
Dans la continuité logique du projet urbain initié lors du premier programme de rénovation urbaine, le projet a pour principales ambitions :
de poursuivre le projet urbain, en vue de permettre une plus grande ouverture et intégration du quartier dans le tissu urbain de la ville et de l’agglomération ;
d’assurer la pérennité de la qualité de vie et de service du quartier ;
d’associer les habitants à la transformation, à la gestion et à l’animation du quartier ;
de conforter la dynamique partenariale engagée.
Il se traduira notamment par des interventions sur le patrimoine bâti, le développement d’un projet paysager comme fil conducteur de l’opération d’aménagement, la réorganisation du secteur Descartes et son désenclavement, la mise en accessibilité et lisibilité des pôles non résidentiels (sportif, éducatif et associatif) et le renforcement du potentiel économique et social du quartier à travers la création de sites dédiés aux activités économiques et associatives.